sarkozy-fils

est-que je suis le seul,qui trouve ça pas normal??
ou je suis deja trop vieux? :smiley:
comment quelqun qui a 23 DREIUNDZWANZIG!!ans avoir des postes à haute reponsabilité??
j’ai rein contre les jeuns,mais je pense il faut une certaine experience dans et avec la vie pour ces postes la
:astonished: :astonished:
lexpress.fr/region/la-gauche … 93488.html

Faut avoir le papa qu’il faut.
Et lui, il l’a :mrgreen:

Sinon je suis totalement d’accord avec toi, c’est encore un gamin qui, a 23 ans, n’a peut etre meme pas de master, encore moins d’experience.

Papa se charge du reste… :unamused:

D’accord !

Il parle bien, certes, peut-être même plus talentueux que son père sur ce plan-là… Mais il faut quand même un peu plus que ça !!! :imp:

c’est tellement groooos comme bétise,les gens commence à bouger.
20minutes.fr/article/353367/ … l-Epad.php
en allemand je dirais:wehret den anfängen!!!
:smiling_imp:

Les fils à papa m’ont toujours énervé, et je n’en ai jamais connu de compétents. Aucun. Déjà ma grand mère disait sadiquement que le talent saute toujours une génération. Cette femme était méchante, il faut le savoir… mais pas idiote.

j’ai trouvé un autre lien,c’est bizarre,c’est déja censuré??
:mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

@edwin : Desolé, mais j’ai voulu seulement réparer ton lien, qui ne marchait pas… mais il me faut constater, qu’il y a dès liens sur le www qui ne marche plus avec le code. Il faut que le président de BF activera son compte :wink:

Bien quant au sujet: A mon avis, c’est une chose très honteuse pour le petit parce-que c’est très évidemment que il ne reussit que de son nom. Mais peut-être c’est pas lui même qui fait avancer tout ça. Je crois qu’il y a bcp des gens et des institutions qui veulent aussi profiter du nom du petit.
Ainsi c’est peut-être lui qui est plutôt la victime et qui doit se demander : Est-ce que j’ai vraiment besoin de ces choses là. S’il n’est pas idiote il peut aussi reussir dans sa propre vie, sans nom…
Quant aux argumentateurs « profs+politiciens » de cette affaire : Je crois qu’il faut plus que un cri d’exclamation à cause de choses comme ça pour répliquer le systeme sarkotzy…

Wie der Vater, so der Sohn…Der Apfel fällt nicht weit vom Stamm.

Der Vater ( Ende der Sechziger):

Der Sohn (2008):

http://www.dailymotion.com/relevance/search/Jean+Sarkozy/video/x4o7km_jean-sarkozy-invite-de-rtl-11-mars_news

:wink:

:smiley: la même tête, la même mimique et le même regard : entre ivresse et halleluja : C’est marrant… Mais quand même : je ne crois pas que la vie du fils est psychologiquement ainsi « sans souci » comme autrefois la vie du vieux :unamused: les fils qui « prenaient » les mêmes « empreintes » que ses pères ils ont très souvent bcp de problèmes

exact,je pense sur toute façon il ne peut pas à l’hauteur de la tâche.donc il est un pantin et autres tires les ficeles…
et c’est vrai on se consruit pas avec un nom et un parent deja conues.on grandis avec nos propres actes.
je ne veut pas étre à sa place.mais aussi je crains on va encore entendre de parler de lui.
il est au debut de sa vie,bon on va appliquer le positivisme :unamused: :mrgreen: :mrgreen:
(c’est pas gagné)

Réactions de la presse mondiale aux ambitions du jeune homme:

Le Figaro n’est pourtant pas un journal qu’on pourrait qualifier d’antisarkozyste!

:smiling_imp:

Petit complément d’information du au quotidien « Le Figaro »:

:wink:

La France foncitonne exclusivement sur le piston. Ca commence avec les jobs d’été, ça se termine au parlement. Découvrir maintenant le népotisme/piston systématique dans tous les milieux en France, c’est avoir été distrait pendant bien longtemps. Sarkozy est juste moins discret que les autres… La France reste la France, pour moi, c’est une forme perverse de corruption généralisée. Un dixième de ces habitudes en Allemagne obligerait à des démission immédiates aussi bien dans le domaine politique que dans la fonction publique. Même dans le privé, un jeune diplômé a besoin des relations de papa ou d’un entourage assez proche pour décrocher un premier boulot.

En fait, les seuls pas pistonnés dans le pays sont les profs et les policiers. Pour la poste, j’en suis pas sûr.

Une pétition demandant au jeune Sarkoléon II de renoncer à sa candidature a reçu ce jour 43000 signatures.
:smiley:

France = république bananière

Je crains que tu n’aies raison, avonlea.
Un journal (je crois qu’il s’agit du « Guardian » britannique, mais je n’en suis pas totalement sûr), a ironisé en disant qu’il n’y avait au monde que trois pays où le pouvoir était héréditaire: la Corée du nord, le Gabon…et les Hauts de Seine.
:wink:

pour ma part… je me demande bien ce qu’un type de 23 ans vient faire à la tête de l’EPAD (dont je viens par la même occasion de découvrir l’existence !! c’est le plus grand centre d’affaires européens quand même !!!)…

franchement… 2ème année de droit… 23 ans… et bientôt papa parait-il… je pense que d’autres… se moqueraient (restons polis!) ROYALEMENT de l’EPAD ou de toute autre structure…

mais si ça l’amuse de sacrifier sa jeunesse pour faire plaisir à papa… qu’il le fasse…

ce n’est pas mes 23 ans qu’il bousille… c’est les siens ! :wink:

Oui, oui… Je suis d’accord sur le piston très répandu, mais faut pas être si catégorique. Autour de moi, je connais personne qui ait été embauché sur piston pour son premier boulot (moi comprise…)

Ah si, mon ex-patronne, j’oubliais… Elle c’était une parachutée. Je crois que c’est la seule parmi les gens que je connais personnellement.

Le Guardian? Dans un pays où les Lords ont un siège héréditaire… c’est l’hopital qui se fout de la charité.
La mauvaise foi des médias anglais n’a d’égal que celle de leurs lecteurs.

Ne t’emballe pas, Elie, j’ai précisé que je n’étais pas absolument sûr de l’origine de cette citation!
Je crois ressentir dans ta réponse un certain mépris pour les godons que , pour ma part, je ne partage pas.

Désolé!
:cry:

PS;une petite explication à l’intention de nos amis germanophones; godon=anglais (c’est le nom qu’on utilisait à l’époque de Jeanne d’Arc pour désigner nos voisins d’outre- Manche).Le mot viendrait, parait-il du juron: « goddam » que l’on entendait, dit- on, très souvent dans leur conversation.