Rédiger un texte au sujet : « Revue de la bière bavaroise »

Salut les collègues!

Je vous présente les bières brassées à la façon munichoise ou bavaroise en prenant pour exemple les bières de la brasserie „Augustiner“, la brasserie destinée aux Munichois. C’est aussi la brasserie munichoise la plus ancienne (fondée en 1328) qui existe encore.

Merci d’avance à tous qui me aide!
Ciao & Aïoli
Cristobal

Salut les amis de là bière
Je vous présente les bières brassés à la façon munichoise ou bavaroise au example des bières de la brasserie „Augustiner“ le brasserie en faveur des gents locales. C’est aussi la brasserie munichoise la plus ancienne (fondée en 1328.) laquelle existe encore.

La méthode munichoise/bavaroise, c’est que la bière est brassée selon la célèbre loi bavaroise relative à la pureté, qui jusqu’à ce jour stipule que seuls de l’eau, du malt, du houblon et de la levure peuvent être utilisés pour la production de la bière bavaroise. Cette loi s’appele la „Bayerisches Reinheitsgebot“

Voici nos spécialités

La Helles
C’est notre bière blonde avec une densité initiale de moût de 11-13%* et une teneur finale en alcool de 4,5 - 6 %
La Helles, c’est le synonyme de „La bière“ chez nous. Ce sont surtout les gens du coin qui la boivent. On la commande avec la phrase : „Une bière svp“ (en bav: A biaa bidsché“) ou „Un demi svp“ (en bav: „A heubé bidsché“)

On la boit toute l’année dans des verres d’un demi-litre. Elle est plus douce que la Pilsen. On peut décrire son goût comme âcre-fin. C’est la bière la moins chère ici.

*Le pourcentage de l’extrait sec de moût par rapport au poids total avant la fermentation

La Dunkles
C’est notre bière brune avec une densité initiale de moût de 11-13% aussi et une teneur finale en alcool de 4,5 - 6 %. La couleur de la bière dépend de l’intensité de la couleur du malt (malt = orge germé melangé avec de l’eau)

On peut la boire toute l’année dans des bocks d’un demi-litre (mais aussi dans des verres). Mais les spécialistes la boivent surtout l’hiver. Elle est un peu plus douce que la Helles

La Weisse
Si on parle ici de la bière blanche on parle de la „Weisse“ ou la „Weissbier“ (hors de baviere de sud aussi de la Weizenbier = bière de froment) C’est la biére plus branché ici, c’est-à-dire un peu la bière des „Schicki-Mickies“ (=les mecs les plus chics = ~ en slang marseillaise „les mias“). Mais surtout en été je la bois aussi parce-qu’elle est très rafraîchissante. La blanche munichoise est normalement trouble(non-filtré) et on fait la différence entre la blanche blondes et la blanche brune. La „Weissbier est brassé avec min. 50% froment au base d’une fermentation haute (à la difference de la bière blondes ou brune, qui sont une produit de la fermentation basse**). Une autre difference c’est que la bière blanche fermente encore plus dans les bouteilles (la ainsi nommé „fermentation en bouteille“) La densité primitive de moût de cette bière est 11-14%, le teneur en alcool de 4,5 - 6 %

**La difference plus important: La bière brassé à la fermentation basse est plus conservable

La Starkbier (La bière forte) ou La bière de jeûne
Et voilà. Le premiere „morteau“ pour ces gents qui n’ont pas l’habitude de boire cette bière. C’est une double Bock avec la densité primitive de moût de 18 %, et un teneur en alcool jusqu’a 10 %. Les Starkbiers furent conçues au Moyen Âge pour remplacer les aliments solides des jours de jeûne dans les monastères. En effet, la prise de boisson n’était pas interdite pendant le jeûne et la levure s’avère être un bon apport de protéines - les bières n’étaient pas filtrées à l’époque.

Au mois mars pendant le „jours de jeûne“ il y a des grandes fêtes de la bière ici, où on boit seulement ces bières, dont terminaisons de nom ont toujours une syllabe „-tor“, p. ex. „Animator, Salvator, Maximator“
Ils goutent aussi un peu plus benoît,que le „Helles“ et j’ai dèja dit, mefi! il sont plus fortes

La Wiesnbier (La bière de la Oktoberfest)
Je pense tout le monde connaît l’Oktoberfest de Munich (en lang. munichois: „La Wiesn“ = ~ la Prairie en franç.). Pour cet événement on brasse une bière speciale, on la dit „Wiesnbier“ ou „Oktoberfestbier“. Elle a un teneur en alcool de 5,1 jusqu’a 5,7 %. Mais mefi, elle est plus douce et sous les chapiteaux de l’Oktoberfest, l’air est pleine d’alcool. Elle a parfois une mode d’action dangereuse: Pour l’instant on sourit jusqu’aux oreilles, mais quand elle est arrivé dans la tête, il y a quelques gents, dont leur attitude tourné plein d’agressif ou confuse. On boit la Wiesnbier en grands pots à bière, les ainsi nommé Maßkrüge (les chopes).

Les panachés
On ne mélange pas les bières bavaroises avec des parfums ou extracts sirops (pêche etc) comme je les ai déjà bu en France. (Le Reinheitsgebot est stricte;-))))) Mais on fait des mixtures pour ces gents, qui ont beaucoup soif, mais doit encore conduire une voiture. C’est-à-dire le „Radler“ (fra.: le cycliste): (+)50% Helles (-)50% limonade de citron; ou Le Russe : (+)50% Weissbier; (-)50% limonade de citron.

Voila les collègues. C’ètait ma revue de la bière d’ici. J’ésperons que vous n’avez pas avoir soif maintenant. Mais comme j’ai déjà vu il y a des bars en France aussi, qui offre des bières bavaroises.

Ciao, à la tienne, Prost !
Cristobal

P.S.: Pour éviter de devenir beurré plus rapide, je vous offre encore des petits goûters (Brotzeiten)

L’Obadzda (specialité de frommage)

Le Pressack (un aspic)

Ou avec une bonne Weissbier – les saucissons blanches (à gauche) ou la pâte de la terrine de viande bavaroise (à droite) avec moutarde doux et des Brezels.

Hallo Cristobal,

Du möchtest Korrekturen, wenn ich richtig verstanden habe?
Dann gehe ich mit den 2 ersten Absätzen fort:

Geht es, wenn ich die Fehler nicht unbedingt unterstreiche? Es ist ja lästig… :unamused:

Eigentlich ist dein Text richtig gut und auch sehr interessant!
Ich versuche mal, später weitere Korrekturen zu leisten.

Merci Sonka, c’est super ! :sunglasses:

Nein unterstreichen ist nicht notwendig, ich kann die Texte ja in MS Word miteinander vergleichen und dadurch hinzulernen :wink:

Ciao
Cristobal

Ach ja, Vergleich in Word ist eine gute Idee! Dann brauche ich nicht, das ganze hier zu formattieren… :stuck_out_tongue:

Also, weiter:

Das im Rote bin ich nicht sicher, ob ich dass richtig mitgekriegt habe. So was wie « âcre-fin » gibt es nicht, was meintest du? Und das mit dem extrait sec, ich bin hier kein Spezialist, weiss sogar auf französisch nicht, wie dass genau heissen soll.

Da einige Sachen immer wieder vorkomme, solltest du vielleicht dein Text mit meinen Korrekturen ändern, und dann mach ich weiter. Oder?

Wenn die Gründe einer Korrektur nicht klar sind, kannst du gern fragen!

Hi Sonka

Oui, on le fait comme ça :slight_smile:

Ciao
Cristobal

Hi Sonka,
ich hab jetzt mal die Wiederholungen alle in den Text zu integrieren versucht und den editierten Text ohne Formatierungen hier angehängt.

Zu den von dir rot angestrichenen Teilen.

Acre-fin soll Feinherb heißen

Le pourcentage de l’extrait sec de moût par rapport au poids total avant la fermentation
soll heißen
Bezeichnet den Anteil der aus dem Malz und Hopfen im Wasser gelösten Stoffe vor der Gärung

Danke nochmals für deine Unterstützung :wink:
Ciao
Cristobal


:top: Aber du hast vergessen, den Titel und den Ersten Absatz zu implementieren. :wink:

Keine Ahnung, was das ist! Also, ich habe wohl hier eine Definition gelesen, aber das hilft mir nicht viel!

Ach so. Aber wieso wird « Malz und Hopfen » zum « moût »?
Dann würde ich sagen:
Le pourcentage d’extrait sec de malt et de houblon par rapport au poids total avant fermentation.

Jetzt mache ich fort mit dem Rest.

Ich finde nichts besseres als « frimeurs » für deine mias, obwohl das vielleicht nicht genau der Sinn war, was du meintest.
Und mit « jours de jeûne », meinst du die 40-tagige Fastenzeit bis zu Ostern? Denn es heisst dann anders. :wink:

Allô Sonka

Gott, ich muss irgendwie geschlafen haben :unamused: Du bist ja schon so weit.

:confused: Stimmt, hab mich schon gewundert, « weil du gar nix gefunden hattest » :smiley: Inzwischen hab ich es eingebaut

Nun ich denke mal das ist eine « positive » Umschreibung von « ~süß ». Mir fällt in dem Zusammenhang auch erst mal nichts passendes deutsches ein. Ich werd noch mal auf ein paar « Bierseiten » nachforschen.

Ich muss gestehen, den Text hab ich aus ner Brauereisite heraus kopiert. Dein Einwand ist vollkommen richtig. « moût »=Most = Fruchsaft. Der Vorgang nennt sich aber « Maischen » = tremper(?)", das Gemenge « Maische = trempe ».
Also ich finde deinen Text voll OK, weil er ja dem Deutschen 1:1 entspricht. Allerdings müssten wir glaub ich noch das Wasser einbauen, in dem Hopfen und Malz gelöst werden?!

« frimeurs » hat mir leo als « Angeber » übersetzt.
Bei uns in München ist diese « Schickeria » (italienisch « sciccheria = Schick, Eleganz ») beinahe so etwas wie eine Gesellschaftsschicht. Man sagt auch « Schickimicki »-Gesellschaft - was ich jetzt wortwörtlich mit « chic » + « mec » übersetzen würde.

Ich würd aber auf jeden Fall hinter das « frimeurs » in Klammern noch "en munichoise: Schickeria"setzen, wenn « Münchnerisch » als Sprache akzeptiert wird :wink:

Stimmt es handelt sich um die offiz. katholische Fastenzeit.

Nochmals vielen Dank. Ich weiß gar nicht, wieviel von den Bieren :prost: du dir inzwischen schon verdient hast :wink:

Ich hänge den Text jetzt noch einmal als neue message an diese an

Ciao
Cristobal

Ich glaube, poids total bedeutet sowieso mit Wasser. Denn alles zusammen gibt es nur Hopfen, Malz und Wasser, also wenn der poids total das Wasser nicht einschliesst, dann worum soll es sich handeln?

Das habe ich wegen « mias » vorgeschlagen. Aber ich bin auch keine Spezialistin der mias! :laughing:

Dann würde ich BCBG vorschlagen. Obwohl das Wort auch etwas altmodisch ist, aber ich finde nichts besseres. Ich denke auch noch an « Bobos », aber das ist auch nicht ganz das gleiche. Bobos sind Schikimickies, die auch Umwelt- Gesundheits- und Gerechtigkeitsbewusst sind.

Dann heisst es « le Carême » ==> pendant le Carême.

Los! :wink:

Ich würde das auf keinen Fall aspic nennen. Dass ist eher ein Fromage de tête oder sowas. Was ist genau drinnen?

Aspic sieht eher so aus:

  1. dies ist auf keinen Fall saucisson. entweder suacisse, oder vielleicht sogar besser boudin. Was ist da drinnen?
  2. Was meintest du mit « pâte de la terrine de viande »? Also das ist meinetwegen auf keinen Fall pâte sondern pâté, aber für das Rest brauche ich mehr Details…

:open_mouth: Nur Intresse halber: Das heißt ausgeschreiben was?
Ich hab BCBG eingefügt

Aber die Bezeichnung des Bieres selber La bière de jeûne, soll man die auch in La bière de Carême ändern :confused:

:sunglasses: Schwartenmagen, Blunzen, Schweinskopfsülze, in Saumagen oder Kunstdarm gefüllt :sunglasses:

Das Fleisch wird vorgekocht, in Streifen geschnitten und mit Aspik bzw. Schwartenbrühe übergossen. Diese Masse füllt man in Kunstdärme oder Schweinemägen und bindet sie zu. Das Ganze wird in kochendem Salzwasser für 1 1/2 Stunden erhitzt. Nach dem Herausnehmen aus dem Wasser lässt man den Presssack erkalten. Um eine gleichmäßige Verteilung des Fleisches zu erreichen, wird das Erzeugnis heute während es abkühlt häufig gewendet.

Nun das ist die « berühmte », Münchner Weißwurst. Die kenn ich aus Frankreich :smiley: eigentlich nur unter dem Namen Saucisson Blanche

Das ist der sog. « Leberkäse » also:
Die Grundmasse von Bayerischem Leberkäse besteht aus grob entsehntem Rindfleisch, fettgewebsreichem Schweinefleisch, Fettgewebe, Wasser und Salz. Es ist wichtig darauf hinzuweisen, dass sich im Bayerischen Leberkäse keine Leber befindet, während dies außerhalb Bayerns in der Regel der Fall ist. Leberkäse wird in einer Kastenform gebacken und hat im Innern eine rosa Farbe und äußerlich eine dunkle Kruste.

Die aktuelle Version des Textes folgt diesem Eintrag

Merci Sonka & Ciao
Cristobal

Bon Chic Bon Genre :wink:

Nicht unbedingt. Mir scheint es klar, dass Carême Fastenzeit ist, also das versteht man schon (meinetwegen)

Hm. Da kenn ich mich nicht so gut aus, aber das scheint mir auf jeden Fall näher zum Fromage de tête.

Saucisson kann nicht sein. Da schlage ich entweder « boudin blanc » vor (obwohl das nicht genau das gleiche ist) oder « saucisse de Munich » (obwohl keiner weiss, was das ist!)

entweder pâté de foie (obwohl nicht ganz das gleiche) oder terrine de viande, oder einfach terrine oder pâté ohne Einzelheiten, das ist hier auch nicht so schlimm. :wink:

Alles klar Sonka

Wir hätten dann nur noch einen ungeklärten Begriff, nämlich âcre-fin (feinherb)
Der Begriff ist ja wohl eine deutsche « Erfindung ». Kann man ihn nicht wortwörtlich also doch mit âcre-fin aber in dicken «Anführungszeichen» übersetzen?

Der fertige Text folgt wie immer UNTEN

Ciao
Cristobal

Salut les amis de la bière

Je vous présente les bières brassées à la façon munichoise ou bavaroise en prenant pour exemple les bières de la brasserie „Augustiner“, la brasserie destinée aux Munichois. C’est aussi la brasserie munichoise la plus ancienne (fondée en 1328) qui existe encore.

La méthode munichoise/bavaroise, c’est que la bière est brassée selon la célèbre loi bavaroise relative à la pureté, qui jusqu’à ce jour stipule que seuls de l’eau, du malt, du houblon et de la levure peuvent être utilisés pour la production de la bière bavaroise. Cette loi s’appele la „Bayerisches Reinheitsgebot“

Voici nos spécialités

La Helles
C’est notre bière blonde avec une densité initiale de moût de 11-13%* et une teneur finale en alcool de 4,5 - 6 %
La Helles, c’est le synonyme de „La bière“ chez nous. Ce sont surtout les gens du coin qui la boivent. On la commande avec la phrase : „Une bière svp“ (en bav: A biaa bidsché“) ou „Un demi svp“ (en bav: „A heubé bidsché“)

On la boit toute l’année dans des verres d’un demi-litre. Elle est plus douce que la Pilsen. On peut décrire son goût comme « âcre-fin »(feinherb). C’est la bière la moins chère ici.

*Le pourcentage d’extrait sec de malt et de houblon par rapport au poids total avant fermentation.

La Dunkles
C’est notre bière brune avec une densité initiale de moût de 11-13% aussi et une teneur finale en alcool de 4,5 - 6 %. La couleur de la bière dépend de l’intensité de la couleur du malt (malt = orge germé melangé avec de l’eau)

On peut la boire toute l’année dans des bocks d’un demi-litre (mais aussi dans des verres). Mais les spécialistes la boivent surtout l’hiver. Elle est un peu plus douce que la Helles

La Weisse
Ici, quand on parle de bière blanche, on parle de Weisse ou de Weissbier (en dehors du Sud de la Bavière on dit aussi Weizenbier = bière de froment). C’est la biére branchée ici, c’est-à-dire un peu la bière des BCBG. Mais en été, on la boit surtout parce qu’elle est très rafraîchissante. La blanche munichoise est normalement trouble (non-filtrée) et on fait la différence entre la blanche blonde et la blanche brune. La Weissbier est brassée avec au moins 50 % de froment par fermentation haute (à la difference de la bière blonde ou brune, qui sont obtenues par fermentation basse**). Une autre différence est que la bière blanche fermente encore plus dans les bouteilles (on parle de „fermentation en bouteille“) La densité initiale de moût de cette bière est de 11-14%, la teneur finale en alcool est de 4,5 - 6 %

**La différence la plus importante : la bière obtenue par fermentation basse se conserve mieux

La Starkbier (La bière forte) ou La bière de jeûne
Et voilà. Le premier choc pour ceux qui n’ont pas l’habitude de boire cette bière. C’est un double bock avec une densité initiale de moût de 18 % et une teneur finale en alcool pouvant atteindre 10 %. Les Starkbiers furent conçues au Moyen Âge pour remplacer les aliments solides les jours de jeûne dans les monastères. En effet, la prise de boisson n’était pas interdite pendant le jeûne et la levure s’avère être un bon apport de protéines - les bières n’étaient pas filtrées à l’époque.

Au mois de mars, pendant le Carême, il y a de grandes fêtes de la bière ici, où on boit seulement des bières dont le nom se termine par la syllabe „-tor“, p. ex. „Animator, Salvator, Maximator“
Elles sont un peu plus douce que la Helles et, comme je l’ai déjà dit, méfiance ! elles sont plus fortes.

La Wiesnbier (La bière de l’Oktoberfest)
Je pense tout le monde connaît l’Oktoberfest de Munich (en munichois : „La Wiesn“ = ~ la prairie en franç.). Pour cet événement, on brasse une bière spéciale, appelée „Wiesnbier“ ou „Oktoberfestbier“. Elle a une teneur finale en alcool de 5,1 à 5,7 %. Mais attention, elle est plus douce et sous les chapiteaux de l’Oktoberfest, l’air est plein d’alcool. Elle a parfois un mode d’action dangereux : au début, on sourit jusqu’aux oreilles, mais quand elle monte à la tête, il y a des gens qui deviennent agressifs ou sont désorientés. On boit la Wiesnbier en grands bocks à bière d’un litre, qu’on appelle Maßkrüge (les chopes).

Les panachés
On ne mélange pas les bières bavaroises avec des parfums ou des sirops (pêche, etc) comme je l’ai vu en France. (La Reinheitsgebot est stricte;-) Mais on fait des mélanges pour ceux qui ont très soif mais doivent conduire. Il s’agit du „Radler“ (fra.: le cycliste): (+)50% Helles (-)50% limonade ou du Russe : (+)50% Weissbier ; (-)50% limonade.

Voilà les collègues. C’ètait ma revue de la bière d’ici. J’éspère que vous n’avez pas avoir soif maintenant. Mais comme je l’ai déjà vu, il y a des bars en France aussi qui offre des bières bavaroises.

Ciao, à la vôtre, Prost !
Cristobal

P.S.: Pour éviter d’être saoûl trop rapidement, je vous offre encore des petits snacks (Brotzeiten)

L’Obadzda (spécialité de fromage)

Le Pressack (Fromage de tête)

Ou avec une bonne Weissbier – les boudins blancs (à gauche) ou la terrine de viande bavaroise (à droite) avec moutarde doux et des brezels.

Keine Ahnung, das weiss ich gar nichts… Aber du hast wohl recht, das sind die Übersetzer-Tips, wenn einer nicht weiss, wie man übersetzen soll: Anführungszeichen und/oder in der Originalsprache lassen + eventuell noch eine Fussnote schreiben :wink:

Nun gut, dann schick ichs mal los Richtung AllemagnOmax. Mal schauen wies ankommt :wink:

Nochmals Grazie mille! :top: für deine Mitarbeit.

Ciao
Cristobal

Aber bitte